Le régime alimentaire de l’Aigle de Bonelli et du Grand-duc d’Europe

D3-suivi-rÇgime-alimentaire-Grand-Duc-G.Schmitt_1

Phase 1 (Action A3, 2013-14) : inventaire des sites occupés et des proies de ces deux espèces
Phase 2 (Action D3, 2017-18) : étude de l’impact des actions concrètes (aménagements cynégétiques, réouverture des milieux) sur le régime alimentaire

La disponibilité en nourriture est un facteur clé pour la reproduction et l’installation à long terme des aigles de Bonelli et des grand-ducs d’Europe dans les Alpilles. La première phase de l’action consiste à étudier leur régime alimentaire par le recueil de reliefs alimentaires (pelotes de rejection, restes de proie) dans les aires et en contrebas des nids. Ceux-ci sont ensuite analysés par un ostéologue pour identifier les espèces consommées par les couples des Alpilles.

Cette étude sera poursuivie dans la seconde phase en 2017-2018, afin d’évaluer l’impact des actions concrètes du Life (aménagements cynégétiques des milieux, réouverture de milieux) sur le régime alimentaire de ces deux espèces.

Ce qu’il faut savoir
Un ostéologue est un anatomiste dont la spécialité est l’étude des os. Dans le cadre de l’action, l’ostéologue identifiera l’espèce proie à partir des restes trouvés dans les nids et dans les pelotes.
Dans les nids de Grand-duc, la récolte des restes de proies a lieu après l’envol des jeunes, pour minimiser le dérangement.

L’actualité de l’action

L’étude s’est concentrée sur le Grand-Duc qui, avec une population dans les Alpilles plus importante que celle de l’aigle de Bonnelli (au moins 60 couples nicheurs), permet une évaluation indirecte de la ressource en proie pour ces deux espèces. Trois recensements des aires de Grand Duc ont été réalisés dans la ZPS des Alpilles en 2014 et 2015, mobilisant à chaque fois une centaine de bénévoles, pour tenter de trouver des couples nicheurs supplémentaires.

Après ce long travail de repérage des aires et de suivi de la reproduction, 20 aires de nidification ont été visitées en 2013 et 2014, dans lesquelles 3546 proies ont été récoltées et analysées.

Les résultats de cette étude montrent que les lapins, proie de base habituelle dans la région, sont actuellement rares dans l’alimentation du Grand-Duc d’Europe dans les Alpilles ; ils ont orienté les actions d’aménagements cynégétiques en faveur de la restauration de la population de lapins sur le massif.

Cliquez ICI pour télécharger l’article !

A3_regime_alimentaire_grd_ducD’autres actions liées :
Aigles de Bonelli – domaines vitaux (Actions A2, D2)
Aménagements cynégétiques (Action C6)
Lapin et Perdrix rouge (Actions A4, D5)
Milieux ouverts (Actions C1, C2)

Partenaire en charge de l’action :
CEN PACA